Le blog spécialiste de l’externalisation de la gestion de formation

La digitalisation rebat les cartes de la formation

E-learning, serious games, MOOC, COOC… Ces outils de formation font de plus en plus partie du paysage RH qui tend vers une digitalisation de la formationUne tendance que confirment les Directeurs RH et les Responsables Formation ; 84% pensent que la formation va vers plus de digitalisation*. Alors le digital learning, est-ce un phénomène de mode ? Qu’en est-il des dernières tendances liées à la formation ? Le point avec Develop’Invest.

Permettant de réaliser des économies sur le budget (43%) et de moderniser l’image de l’entreprise (40%), le digital learning séduit. En 2016, près d’1 salarié sur 4 a suivi une formation en ligne.

Parmi les outils les plus choisis pour la digitalisation de la formation, figurent en tête de classement :

  • Les classes virtuelles (16%)
  • Le fast learning (13%)
  • Le serious games (12%).

Mais contrairement aux idées reçues, la digitalisation ne signe pas l’arrêt de mort des formations en salle. Bien au contraire… Malgré son recul**, seuls 2% des DRH et RF croient en la fin annoncée du présentiel.

« Ces grandes tendances sont instructives pour les services RH et les organismes de formation. Car, nous constatons qu’il existe parfois des clivages entre l’offre et la demande : ainsi, en 2016, 67% des organismes de formation ne proposaient que du présentiel à leurs clients . », précise Agnès GUYOT – Directrice des achats chez Develop’Invest.

« A l’instar du commerce en ligne et des boutiques physiques, la digitalisation et le présentiel ne peuvent pas être mis en confrontation. Le distanciel, plus souple,  permet des économies de coûts directs et indirects. Le présentiel basé sur le face à face, est plus efficace du point de vue des salariés et permet le sur-mesure. Ayant chacun ses avantages, ils sont complémentaires et doivent être utilisés à bon escient . La preuve en est : 58% des entreprises privilégient les plans de formations mixtes », conclut Agnès GUYOT.

* Chiffres parus dans l’enquête réalisée fin 2016 par ISTF (Institut des métiers du Blended Learning), auprès de 400 structures françaises (46 % privées, 32 % centres de formation, 9 % public, 13 % autre).

** En 2015, près de 40% des entreprises ayant entre 500 et 5000 collaborateurs faisaient uniquement du présentiel. Elles ne sont que 26% en 2016. Chiffres parus dans l’enquête réalisée fin 2016 par ISTF (Institut des métiers du Blended Learning). 

En ce moment

Un learning community manager : pour quoi faire ?

Parmi les professions émergentes dans l’univers de la formation digitale, le learning community manager a la particularité de se centrer sur l’animation des communautés d’apprenants. Sa mission principale : propulser le social learning au sein d’une...

Catégories

Share This